MAGNIFIQUE SCULPTURE ARBRE DE VIE MAKONDE TETE BUSTE DE FEMME AFRICAIN TANZANIE
[+] Click for Bigger Image

MAGNIFIQUE SCULPTURE ARBRE DE VIE MAKONDE TETE BUSTE DE FEMME AFRICAIN TANZANIE (€55.00)

Located in La Louvière (****)


⇨ See Details!




Magnifique sculpture représentant un buste de femme chez les MAKONDE (Makondé) Tanzanie

Très décoratif

!!! une fente dans le bois le long du visage côté droit !!!

Superbe travail de sculpture

Hauteur : 32,5 cm

Poids : + 2,750 kg


Les Makondés sont une population de langue bantoue d'Afrique australe, vivant principalement dans le sud-est de la Tanzanie et au nord du Mozambique. On les trouve également

au Kenya et en petit nombre à Mayotte.

Ils parlent le makonde, un dialecte bantou central du groupe P très proche du yao parlé au Malawi. En 2006 le nombre total de locuteurs était estimé à 1 340 000 dont 980 000 en Tanzanie et 360 000 au Mozambique

La société makonde est matriarcale. Les rites de passage sont encore répandus, en particulier ceux qui sont liés à la circoncision, qui donnent lieu à de grandes fêtes au cours desquelles sortent les masques, liés au culte des ancêtres. Pendant les cérémonies, les danses de fécondité sont exécutées par des hommes travestis. Certaines danses acrobatiques se font à l'aide de longues échasses. Les cérémonies sont accompagnées d'instruments de musiques comme une batterie de cinq tambours cylindriques, la corne d'antilope à deux notes, le mbira, des clochettes et des calebasses agitées par les danseurs et le public. La danse la plus populaire se fait avec le masque d'ancêtre mapiko, réservé aux hommes et entouré d'une grande vénération.

Le peuple makonde est ainsi connu pour ses sculptures en bois au niveau international, en particulier certaines collections d'œuvres des années 1960. Et c'est grâce au tourisme jusque dans Dar es Salam et dans les lieux fréquentés par les touristes, principalement au nord. La majeure partie de cette production artisanale de moindre qualité (teinture noire au cirage, par exemple, pour imiter le bois d'ébène) échappe désormais aux Makonde et est produite au sud par d'autres ethnies. Certains artistes makondé, tout en puisant dans la mythologie de leur peuple, ont su renouveler leur art et intégrer le vaste courant de l'art contemporain africain. Citons au moins Samaki Likankoa, John Fundi et George Lilanga.


Source : Wikipedia





⇨ See Details!